A la une

Share Button

Accessibilité : les délégations APF du Calvados et de l’Orne montent au créneau !

Depuis fin septembre, les délégations APF du Calvados et de l’Orne se mobilisent pour l’accessibilité. Interpellation d’élus et de personnalités caennaises lors de l’inauguration de la Foire de Caen pour y interpeller les élus et les différentes personnalités caennaise, action coup de poing à l’intérieur du site de la Foire, mais aussi action coup de poing envers les transports caennais jeudi dernier…

Parallèlement, les conseils départementaux APF 14 et 61 rencontrent leurs parlementaires.

A venir : mercredi 5 novembre une manifestation devant la préfecture et d’autres actions surprises !

Accessibilité : mobilisation à Marseille le 17 octobre dernier

manif marseillePour dénoncer l’ordonnance relative à l’accessibilité, les membres du Conseil Départemental APF 13 ont décidé d’organiser, le 17 octobre dernier, une marche dans le quartier de la Capelette (Marseille 10ème).

L’objectif de cette manifestation : informer le grand public de la mise en place de cette ordonnance et de ses répercutions. Mais aussi sensibiliser les commerçants du quartier aux obligations d’accessibilité.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le blog de la délégation.

Accessibilité : les besoins des personnes en situation de handicap et des personnes âgées abandonnés !

logos CP interasso accessLes associations représentatives des personnes en situation de handicap et de leur famille, les associations de personnes âgées et les associations des usagers de la voirie et des transports tiennent à exprimer leurs profondes exaspérations et irritations face au grave recul du Gouvernement concernant l’accessibilité. Les associations jugent particulièrement inacceptable l’Ordonnance relative à l’accessibilité des établissements recevant du public et des transports en commun, présentée ce matin en Conseil des ministres, qui est un recul inadmissible sur les acquis en matière d’accessibilité.

En effet, cette Ordonnance beaucoup trop souple ouvre la voie à de nouvelles dérogations et détricote entièrement la loi accessibilité de 2005, en abaissant drastiquement le niveau d’exigence légale ! L’accessibilité s’avère donc sacrifiée sur l’autel de la rigueur.

Après 40 ans d’attente et deux lois inappliquées en matière d’accessibilité, c’est un retour en arrière considérable qu’impose le Gouvernement aux millions personnes en situation de handicap, de personnes âgées, de parents avec enfants en bas âge et poussette mais aussi à tous les usagers du cadre de vie qui souhaitent circuler librement.

De plus, ce dispositif n’est pas conforme à l’esprit de la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées, car il s’agit de graves reculs par rapport à l’ambition initiale de la loi accessibilité de 2005, et non de promotion des droits tel que le requiert pourtant ladite Convention.

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

Handicap : Le Préfet garant de l’application de la loi en Haute-Garonne ?

maurinAlors que La liberté de déplacement constitue une liberté fondamentale, inscrite dans notre constitution, et parce que le droit de participer à la vie sociale ne se mendie pas, je m’interroge sur le fonctionnement des services préfectoraux. Car les personnes à mobilité réduite refusent d’être des individus de troisième zone ! Lire la suite de cette tribune d’Odile Maurin sur Toulouseinfos.fr

Pour des Français solidaires d’une France accessible : Opération Péage gratuit au sud de Toulouse le 26 juillet !

image peageParce que de nombreux citoyens sont sur la route des vacances, libres de se déplacer, alors que d’autres, les personnes à mobilité réduite, sont encore durablement interdites d’aller et venir librement ;
Parce que l’accessibilité de nos villes et campagnes, des transports, du logement, de la mairie, des écoles, des lieux de travail et de vacances, de l’hôpital, des commerces, des médecins, des cinémas, des théâtres… ça nous concerne tous un jour ou l’autre au cours d’une vie ;
Parce que la liberté de déplacement est une liberté fondamentale ;
Parce que le droit de participer à la vie sociale ne se mendie pas ;
Parce que nous refusons d’être des individus de troisième zone ;

Les associations de personnes à mobilité réduite de Midi-Pyrénées organisent donc une action pour sensibiliser les Français à l’accessibilité

OPERATION PEAGE GRATUIT au Palays (A61 sud de Toulouse)
15h précise le 26 JUILLET 2014

RDV au parking situé juste après la gare de péage du Palays (31) sur l’A61, en venant de Carcassonne et Montpellier et en direction de Toulouse et Bordeaux à 15h précise, le samedi 26 juillet 2014.

Lire la suite»

« Handis » et PMR en colère : opération péage gratuit à Muret (31)

Vue de l'opération "péage gratuit" organisée à Muret par les adhérents de la délégation de Haute-Garonne

Plus d’une cinquantaine de personnes en situation de handicap, de personnes à mobilité réduite et de valides solidaires ont réalisé une opération péage gratuit à la barrière de péage de Muret au sud de Toulouse le 2 juillet 2014 pour faire connaitre leur colère après le projet d’ordonnance du gouvernement sur l’accessibilité, projet qui met fin à la loi de 2005 pour la partie accessibilité et constitue un recul historique.

Lire la suite sur le blog de la délégation APF de Haute-Garonne

Accessibilité : Opération péage gratuit à Muret le mercredi 2 juillet 16h45 !

CC – Guillaume Lemoine Certains droits réservés (licence Creative Commons)

Nous assistons de fait à la fin de l’obligation réelle de mise en accessibilité aux personnes à mobilité réduite, dont l’échéance était prévue en 2015 (Loi de 2005, après la 1ère loi en 1975) !

Alors que la mise en accessibilité de ce pays dépasse largement la question du handicap, et peut concerner tout un chacun à différents moments de la vie : personnes âgées, parents avec de jeunes enfants et des poussettes, femmes enceintes, blessés temporaires, livreurs, personnes chargées de bagages,…

C’est pourquoi le conseil APF de région Midi-Pyrénées, avec d’autres associations et organisations, a décidé d’organiser une opération de blocage, filtrage du péage de Muret, avec opération péage gratuit, et distribution de tracts de sensibilisation aux automobilistes.

Nous vous invitons à vous mobiliser et à nous rejoindre, et vous donnons rendez-vous le 2 juillet à 16 heures 45 précise au parking de la gare de péage de Muret (sud de Toulouse), en venant de Toulouse, et en direction de Tarbes.

Sachant que les associations du Comité d’Entente national des associations représentatives des personnes handicapées seront reçus à l’Élysée à 16 heures le même jour. Puis il y aura les réunions du CNCPH les 3 et 10 juillet et donc il est donc encore temps d’agir ! Le but étant clairement de faire pression sur le gouvernement afin qu’il retrouve la raison et cesse de se moquer de nous ! Et ce n’est qu’un début et si cela ne suffit pas, nous sommes déterminés à mener de nouvelles actions.
Ont décidé de s’associer à cette opération des associations du Comité d’Entente Régional Midi-Pyrénées des personnes en situation de handicap et leurs familles, la CORERPA, représentant les personnes retraitées et âgées, la FCPE (parents d’élèves), la Mutualité Française, et 3 organisations syndicales (CGT, FSU et Solidaires).

Il faut que nous soyons au minimum 50 personnes, voire plus.

Merci à tous les participants de se faire connaitre. Et prévoyez un gilet jaune de sécurité avec vous.

Pour en savoir plus, cliquez ici

Accessibilité : la Vendée mobilisée suite au projet d’ordonnance scandaleux !

vendeeLe mardi 24 juin 2014, 20 militants de l’APF s’étaient donné rendez-vous au pied levé devant la Préfecture de Vendée.

Objectif : illustrer par une présence silencieuse l’indignation de l’APF après la présentation par le gouvernement du projet d’ordonnance relative à l’accessibilité.

Pour en savoir plus et découvrir les photos de l’événement, cliquez ici

Pour voir le coup de colère de la délégation APF 85, c’est sur TV Vendée

Pascale Ribes : « Un moment fort de rassemblement de la société civile »

Nous ne sommes sans doute pas au bout de nos efforts mais c’est bien ensemble que nous pourrons y parvenir ! Liberté, égalité, accessibilité ! Sans délais !

Bernard Meile : « Les droits ne sont pas des chiffons de papier ! »

Pour que nous puissions vivre ensemble, nous avons besoin de tous !

Louis Bonnet (GIHP) : « Les délais sont inacceptables ! »

Les lois de 1975 et 2005 n’ont pas apporté autant que nous pouvions l’espérer. Combien de commerces inaccessibles ? Combien de lieux de soins inaccessibles ? Combien encore d’écoles et de bâtiments inaccessibles ?

Roland Cordier (CDTHED) : « Oui au maintien et à l’amélioration des normes d’accessibilité »

Il n’est pas acceptable que sous prétexte d’économies à courte vue et de prétendue simplification des normes, le gouvernement s’apprête à sacrifier les intérêts de milliers de citoyens handicapés.

Jean-Luc Simon (GFPH-OMPH) : « C’est vous qui venez remettre de la justice »

Nous sommes réunis pour dire notre exigence et notre soif de liberté quelles que soient nos capacités.

Vincent Assante (Anpihm) : « Le droit de vivre ne se mendie pas, il se prend »

Ne pas prévoir de sanctions financières automatiques, c’est nécessairement ouvrir la porte à ce que dans 10 ans nous fassions à nouveau un constat d’immobilisme.

Laurent Thévenin (Uniopss) : « L’accessibilité, c’est pour tous, c’est à tous et c’est maintenant ! »

Vous représentez un intérêt collectif à vivre ensemble. Et votre ambition à modifier la société, à l’adapter, à la rendre accessible, nous la soutenons, nous la défendons et nous vous remercions d’incarner ce changement !

Marie Tinnirello-Giuliana : « quelques minutes pour 40 années d’inaccessibilité »

J’ai changé de boulangerie car elle était inaccessible. J’ai fait de même avec tous les types de magasins.

Pascal Bureau : « Tous les citoyens sont derrière nous ! »

Les citoyens savent qu’à un moment donné dans leur vie ils seront concernés par l’accessibilité.

Jean-Luc Pons : « Vivre notre vie sans détours »

L’égalité pour tous ne peut se faire que par le chemin de l’accessibilité !

Serge Dexet : « Demander l’autorisation d’exister »

C’est la société qui fait de nous des personnes différentes car elle ne s’adapte pas à toutes et tous, les petits, les grands, les forts, les faibles.

Jacques Zeitoun : « le chaînon manquant »

L’accident qui m’a rendu paraplégique m’a projeté dans un autre monde, un monde rempli d’obstacles, un monde hostile.

Sarah Durieux (Change.org) : « 200 000 : un score jamais vu »

La pétition de l’APF avec Philippe Croizon, c’est la pétition aujourd’hui la plus signée sur le site Change.org en France !

Karim Abdelkrim : « Penser en amont l’environnement »

Nous sommes des consommateurs, des électeurs et nous sommes une force de travail potentielle.

Michel Subra : « Ca fait 50 ans que je marche les yeux baissés »

J’espérais en 2015 pouvoir relever la tête et lever les yeux comme tout le monde, mais ce ne sera toujours pas possible !

Joëlle Duranton : « Nous voulons une société solidaire »

Nous sommes tous concernés : les personnes âgées, les personnes en situation de handicap temporaire (plâtres, béquilles…) les femmes enceintes, les mamans avec leur poussettes… L’accessibilité est l’affaire de tous.

Suzanne Barbenson : « On se demande comment on est entendus dans les instances »

Il a fallu un changement de maire pour qu’une ville prenne en compte l’accessibilité.

Frédéric Goupillière : « Zéro dérogation pour mon handicap »

Évitons la discrimination. Le changement c’est maintenant !

Sylvie Vialet : « Le minimum de décence pour vivre et donc se déplacer »

Une école, un collège, un lycée non accessible ; ce n’est pas qu’un enfant handicapé privé d’éducation mais c’est aussi un parent handicapé privé de ses droits à la parentalité.

Martine Maudonnet : « voyage au pays des services publics »

Certains services publiques n’ont pas formé leur personnel à l’accueil de tout public (y compris troubles cognitifs). L’accessibilité c’est aussi l’accueil.

Liliane Cousin : « Etes-vous hypocrites ou menteurs ? »

On dit que gouverner c’est prévoir. Vous voulez faire des économies ? Appliquez la loi immédiatement, sans délai supplémentaire.

Marie-Christine Baptiste : « Les libertés individuelles reculent »

Quand pourrons-nous lire sur le fronton de nos Mairies : Liberté, Égalité, Accessibilité ?

Mireille Azzaro : « Pas de jambes, pas de cinéma »

A Cannes capitale mondiale du cinéma, plus de 75% des salles sont inaccessibles !!! Cherchez l’erreur !

Pierre-Yves Deschamps : « Nous envoyons un message de plus en plus fort »

Maintenant, le gouvernement doit choisir s’il veut être celui qui accompagne un pas historique dans l’inclusion des personnes en situation de handicap, ou sera-t-il celui qui voudra s’élever sur la souffrance, la discrimination, le mépris de la vie de personnes fragiles ?

Laurent Quaranta : « Dans 232 jours, l’accessibilité pour tous à tout »

L’APF a été invitée par des candidats aux municipales dans leur QG. Je n’ai pas pu rentrer !

Marie-Laure Fraux : « Nous demandons des sanctions financières »

Pour un établissement moderne, force est de constater que la loi n’est pas respectée. Nous demandons que le gouvernement permette l’application réelle de sanctions pour ce type de problème.

Christine Trepte : « Accéder à la liberté et à l’égalité »

Le délai de 10 ans donné par la loi serait amplement suffisant pour faire de moi à nouveau une citoyenne comme je l’étais auparavant.

Isabelle Scheuer : « Améliorer l’accessibilité, c’est investir pour l’avenir  »

La société doit être moins égoïste. Tout le monde est concerné. Nous passons tous par des étapes de notre vie où nous sommes plus ou moins handicapés.

Loïc Brissaud : « Boire un verre avec mes potes »

De notre génération, on dit qu’elle est « sacrifiée ». Les jeunes ont du mal à trouver leur place dans la société et ça l’est encore plus quand on est en situation de handicap…

Francine Girard : « Essayez de vous mettre à notre place une journée »

Nous avons assez attendu ! 1975 rien de fait ; 2005 est vraiment la limite de nos attentes pour l’accessibilité.

Pierre Lautard : « Nous voudrions sortir de chez nous »

Nous ne voulons plus passer par les portes dérobées et les poubelles ! Nous ne voulons plus attendre nos amis dans la rue sans pouvoir les accompagner !

Patrick Leriche : « Nous voulons des infrastructures, des services, des équipements… »

Nous voulons pouvoir faire des courses ensemble, et avoir des loisirs en commun. Nous voulons aller au cinéma, au théâtre ou à une manifestation sportive en famille.

Marie-Christine Time : La handimagnole

Est-ce que parce que nous sommes handicapés que l’on n’a pas accès aux droits, à tous les droits, ceux de la Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen de 1789 ?

René Crespo : « Niet, pas de ressaut, jamais ! »

Comment ne pas être en colère devant l’inacceptable différence de traitement des transports entre les zones rurales et les zones urbaines !

Stéphanie Marsol : « Je demande pas à la Lune »

Depuis 40 ans j’en suis sûre, la France se moque de moi !

Daniel Dupuis : « L’accessibilité comme l’un des fondements d’une société inclusive »

Combien de personnes se trouvent « cloîtrées » chez elles, dans l’impossibilité de sortir, parce que leur logement ne comporte pas d’ascenseur, qu’il y a des marches à l’entrée ou que la porte d’entrée est trop lourde pour qu’elles puissent l’ouvrir seules ?

Katherine Frémy-Lefeuvre : « 11 février 2005 : j’ai osé y croire ! »

26 février 2014, nous voilà renvoyés vers des années de lutte et de mendicité…Moi qui n’avais déjà pas trop de jambes … les bras m’en tombent…

Mokrane Aït-Si-Ali : « Adaptez-vous ! »

Les pays qui mènent une politique exemplaire en matière d’accessibilité des personnes handicapées sont les pays de l’Europe du Nord . Là-bas : pas de loi, pas d’obligation comme en France, mais des programmes appelés des « villes pour tous ».

Aïcha Ennda : « Où est l’égalité dans l’accès aux soins ? »

Comment je fais lorsque les urgences se trouvent à 30 km de chez moi ? Où est ma liberté de choix ?

Claudine Bohl : « Les bâtons dans les roues, ça suffit ! »

Plutôt que de changer la loi, appliquons-la !

Pierre Sachet : « La société fabrique du handicap »

La politique de la France en matière de handicap est une politique de réparation.

Odile Maurin : « C’est la galère au soleil ! »

Ô Toulouse ! Ô la galère ! Qu’elle est loin mon accessibilité, ma liberté !

Gérard Prier : « Nous en avons assez d’un renvoi éternel au passé »

Mémoire et culture nous préoccupent. Actualité et accès de nos concitoyens nous mobilisent.

Alice Reynaud : « Nous avons fait un rêve »

Avec la loi de 2005, nous avons rêvé et espéré qu’enfin les galères soient finies. Hélas…

Asim Yaman : « Je me suis cassé les dents »

17 ans, c’est l’âge que j’avais au moment de la loi du 11 février 2005 et enfin, on nous promettait «l’égalité des droits et des chances». 17 ans, c’est l’âge où je voulais croquer la vie mais hélas…

Noëlle Mary Llopis : « On oublie de chiffrer les coûts de l’inaccessibilité »

L’accessibilité, c’est pour tout le monde, la reporter c’est accepter l’échec, le blocage de la société, l’impuissance de nos politiques, la discrimination et l’exclusion.

Jean-François Roussot : « Ca fait 40 ans que l’on en parle, je n’attendrai pas 10 ans de plus »

Ne devrait-on pas faciliter de façon pérenne la vie à toutes les personnes handicapées et valides ?

Khalid El Bouzakhti : « Nous citoyens français ! »

Nous citoyens français, nous nous battons chaque jour pour cohabiter avec nos concitoyens dans un environnement conçu pour nous exclure. Nous citoyens français, ne comprenons pas ce choix de reléguer l’accessibilité à une considération superflue ou à une variable d’ajustement.

Nicolas Bouilly : « Le changement n’est pas maintenant »

Accessibilité, où tu es ?? le Vivre ensemble demeure imparfait. Certains se disent inspirés en nous disant leurs contre vérités. Coûtes-tu si cher à la société ??

Gwenaëlle Chevalier : « Ma vie doit se dérouler sur des rails que je n’ai pas choisis »

Quand on en fauteuil, tout est compliqué. Même pour faire une simple course, il faut que je fournisse des efforts. Quand on est en fauteuil, il n’y a pas de place pour l’improvisation.

Gérard Colin : « Nous sommes des êtres humains avec les mêmes droits »

Nous voulons que le gouvernement agisse et arrête d’adopter des textes de lois qui ne font bien que sur papier. Nous voulons vivre comme tout le monde au lieu d’être prisonnier des décisions des autres (politiciens, lobbyistes…).

Jean-Marc Maldini : « Aujourd’hui on a le culot de nous demander 10 ans supplémentaires ! »

Les politiques pour se faire élire comptent sur les voix du peuple, y compris de celles des personnes handicapées, et une fois en place ils ont le toupet de nous ignorer ou de nous mettre des bâtons dans les roues.

Denyse Le Berre : « Une minute de silence pour la loi de 2005 bafouée »

Anne-Marie Nunès : « Toute une vie bloquée au sous-sol ! »

Nous ne pouvons plus vivre par procuration, murés par votre indifférence, mesdames, messieurs les politiques !

Chantal Vaurs : « Oeuvrons pour que nos dirigeants retrouvent la raison »

Malgré de grandes avancées, la France ne sera pas au rendez-vous de 2015. De dérogations en modifications de la loi, nos chers parlementaires, n’ont de cesse d’essayer d’assouplir la loi.

Bernadette Marchand : « Respectez nos droits et nos valeurs ! »

Nous sommes des millions de citoyens à être exclus de notre société et de notre devise première « Liberté, Egalité, Fraternité ». Nous revendiquons nos droits de citoyens à travers cette devise qui fait notre fierté républicaine.

Thierry Craipeau : « Le préfet ne fait rien ! »

Mais qui va savoir que le petit coiffeur de Chantonnay n’est pas accessible ? Qui va s’assurer qu’il a déposé un AD’AP ? Et s’il le dépose, qui va vérifier que les travaux sont réalisés et conformes aux normes ?

Maryline Michel (64) :  » Triste et en colère… »

Nous sommes des citoyens à part entière et je regrette vraiment, que dans le Pays des Droits de l’Homme, en 2014, notre inclusion totale dans la société soit une fois de plus « reportée ».

Pierre Plasse : « 3 généralistes sur 5 ont un cabinet inaccessible »

Sur les 1.028 cabinets visités, 535 sont totalement inaccessibles. 3 généralistes sur 5 ont un cabinet inaccessible. Les savoyards ne veulent pas attendre plus longtemps que le département devienne accessible pour se soigner comme ils le souhaitent.

 

Lahanissa Abed-Madi : »Participer effectivement à la vie de la Cité »

C’est parce que c’est l’ensemble de la population et tous les secteurs d’activités qui  sont concernés, que  l’accessibilité universelle devient un véritable enjeu de société pour améliorer le quotidien de chacun à tous les âges de la vie.

Pierre Larpenteur : « Nous avons honte de ce que vous n’avez pas su faire de cette loi »

Aujourd’hui nous avons honte… HONTE de ce que VOUS n’avez pas su faire de cette Loi, Mesdames et Messieurs les élus de la nation, les maires et conseillers municipaux qui avez reporté chaque années les mises en place des crédits nécessaires à l’exécution.

Lisette Persillet : « l’accessibilité, c’est ma liberté. Me la refuser, c’est me mépriser »

L’accessibilité, c’est ma liberté,

me la refuser c’est me mépriser !

Alexandre Clément : « 3, 6 ou 9 années, et puis quoi encore ? »

Venez prendre le métro avec nous monsieur le président !

Vous y découvrirez avec nous des moments de grâces inaccessibles !

Fabrice Poli : « Nous défendons l’universalisme du déplacement »

A vous élus de la République, vous défendez  votre beefsteak, nous nous défendons l’universalisme du déplacement

Brigitte Houdayer : « On doit prévoir nos rages de dents »

On doit prévoir nos rages de dents ! On ne peut pas rendre visite à qui on veut quand on veut. A quand le retour des chaises à porteur pour franchir les obstacles qu’on nous inflige depuis toujours !

Jean-Claude Schneider : « Nous ne devons plus être à part »

Alors pourquoi l’Etat qui doit être le garant du respect des lois et de la justice entre tous les citoyens accorde des concessions à tous ceux qui refusent aux personnes en situation de handicap la LIBERTE de vivre dans la cité, l’EGALITE entre tous les citoyens et la FRATERNITE au-delà des différences ?

Bernard Avon : « Ces lois deviennent mirage »

Ce soir j’ai un rencard
Devant l’immeuble une voiture sur le trottoir Distributeur préservatifs, trop haut Pour la pharmacie des escaliers Pour la soirée c’est cramé

Agnès Missegue : « Et pourquoi pas 2015 grande cause nationale de l’accessibilité ? »

J’ai besoin autant que vous d’avoir accès :
Au logement,
A un emploi,
Aux déplacements,
Au choix de mon réseau de santé,
A la culture

Jacques Gressier : « Voilà la France de 2014 ! »

Et les oubliés, les oubliés des campagnes….. que fait-on pour ceux-là ?!

J. Decobert, Liliane Morellec & D. Goli : »On va crier ! »

On va crier, crier

Non, on n’attendra pas…

Francis Fourquet : « C’est maintenant que tout doit être accessible »

Entendre des maires dire :
« La loi sur l’accessibilité on s’en fout ;
pourquoi rendre ma commune accessible, il n’y a pas d’handicapés ;
ou pire l’accessibilité coûte cher, il faut faire de la résistance ».

Guy Duyckaerts : « Pour nous aussi Fraternité ! »

Des Ad’Ap et tout le boxon

C’est pour bientôt notr’ inclusion ?

Pour nous c’est quand la liberté

Pour nous c’est quand l’égalité

Pour nous aussi fraternité.

Patrice Pain-Merlière : « Donnez-nous cette France qui nous est cachée! »

Alors, monsieur le maire, messieurs les maires donnez-nous cette France qui nous est caché, rendez la accessible.

Monsieur le député, Messieurs les députés, ne rajoutez pas du temps à la loi, nous avons trop attendu.

Nadine Delors : « Martin ne peut pas attendre ! »

Martin devra-t-il porter des couches et sentir l’urine toute la journée, régressé vis à vis de la propreté ? Devra-t-il attendre 10 ans de plus pour aller choisir un livre à la bibliothèque ? Sera-t-il encore le seul enfant de sa commune exclu de cantine ?

Bernard Mirande : « Double peine ! »

Non contents de se débattre tous les jours contre les difficultés liées à leur handicap, les personnes handicapées subissent une double peine.

Marc Guillemain : « nous veillerons, nous attaquerons, nous nous battrons ! »

On ne supporte plus que certains soient enfermés, entravés dans leur liberté d’être, angoissés à l’idée de rencontrer sur leur route un obstacle insurmontable. On ne veut plus de cette société qui rejette sa part la plus vulnérable : les bébés en poussettes, les personnes âgées, malades ou en situation de handicap.

Noël Ponthus : « Arrêtez de nous trahir ! »

Le report de l’accessibilité sur 3,  6  ou  9 ans et inacceptable ! Chez nous la montagne est rude mais nous ne demandons pas qu’on rase le Mont Blanc !!

Christian Meistermann : « Il semblerait que dans 3, 6 voire 9 ans je pourrais accéder voire circuler… La chance ! »

Tel la chrysalide enfermée dans son cocon, j’attends depuis 40 ans de  pourvoir prendre mon envol afin de réaliser mon choix de vie.

Erik Liger : « En 1969, des hommes ont marché sur la lune… »

En 1969 des hommes ont marché sur la lune, en 2014, d’autres hommes ne peuvent même pas accéder aux moyens de transport locaux. Et on nous dit que « les voyages forment la jeunesse »

Léliane Valat : « Fin de la ségrégation spatiale ! »

Nous citoyens français, n’acceptons pas l’idée d’être sacrifiés sur l’autel des accointances politiciennes et du clientélisme qui sert les lobbies au détriment de l’intérêt général !

Delphine Albaut : « Nous aussi, c’est la République ! »

Alors oui, aujourd’hui, comme vous, je suis en colère contre cette société qui n’applique pas les lois votées. Alors oui, aujourd’hui, comme vous, je suis en colère contre nos députés qui ont voté une loi en 2005 et se sont reniés en 2014. Et pourtant, la République c’est nous aussi !

L’appel des 100 : Alain Rochon, président de l’APF

 Nous voici rassemblés au pied de la statue de la République, non pour faire l’aumône mais bien pour faire valoir nos droits et notre qualité de citoyen, faire savoir que nous appartenons à cette République et que ses valeurs, nous les faisons nôtres : Liberté, égalité, accessibilité !

Page 1 sur 3123