« Nous améliorons le confort d’usage pour tous. »

Share Button

Les berges du Canal de Nantes à Brest sont un lieu de vie. On vient s’y promener, y pique-niquer, pêcher… que l’on soit valide ou en situation de handicap. Le Syndicat mixte d’aménagement touristique de l’Aulne et de l’Hyères (Smatah), qui regroupe les communes du Finistère riveraines, mène depuis 2004 un programme de mise en accessibilité. « Cela a démarré avec l’aménagement de postes de pêche, à la demande des associations de pêcheurs et de l’APF », raconte Christophe Hériaud, son directeur.

Le Smatah, qui s’est doté d’un observatoire de l’accessibilité, a aménagé une quarantaine de postes sur les cales et maçonneries existantes, ce qui a permis de limiter le coût unitaire à un peu plus de 1 000 €. Il a également mis en place des toilettes accessibles, installé de
s passerelles que les fauteuils peuvent emprunter pour traverser le canal, commencé à poser un revêtement plus roulant sur les 80 km de chemins de halage… « En fait, nous améliorons le confort d’usage pour tous et pas seulement pour les personnes handicapées » : les passerelles plus larges sont mieux adaptées au passage des parents avec enfants et des cyclistes ; le nouveau revêtement secoue beaucoup moins les chariots pour enfants tirés par les vélos de leurs parents ; et les pêcheurs valides apprécient les postes de pêche aménagés… « Notre syndicat a pour mission d’assurer les travaux d’entretien et d’aménagement du canal. Prendre en compte l’accessibilité est devenu un réflexe. Et le surcoût est marginal quand on l’intègre dès le début du projet. » Texte Franck Seuret – Photo DR