A la une

Share Button

« Nous voulions que ce bâtiment neuf soit fréquenté par tous de manière fluide. »

Ouverte le 1er mars 2010, la nouvelle médiathèque intercommunale de Tulle (19) a été pensée dès sa conception pour l’accueil de tous les publics. « Cela paraît évident quand on y songe -une médiathèque est un service public ouvert à tous- mais, dans la pratique, ce n’est pas toujours le cas, souligne Christiane Méry, sa directrice.

Lire la suite»

« Cela allait de soi que les personnes en situation de handicap aient une complète autonomie. »

Une épilation, un soin du visage ou un massage ne sont pas toujours des petits plaisirs accessibles quand on est une personne à mobilité réduite. Delphine Bossard en sait quelque chose.

Lire la suite»

« Notre hôtel, on le voulait accessible à toute la famille. »

Deux chambres aménagées pour les personnes à mobilité réduite (PMR) dans les établissements de 21 à 50 chambres : c’est ce que prévoit la loi de 2005 pour l’hôtellerie. À Chartres, en Eure-et-Loir (28), lorsque Fabienne et Gil Éléaume ont imaginé leur futur établissement de 37 chambres, ils ont décidé d’en faire plus.

Lire la suite»

« La fréquentation de la plage a triplé depuis 2005. »

L’esplanade des Goëlands à Saint-Laurent-du Var, dans les Alpes-Maritimes (06), est l’une des premières plages de la côte méditerranéenne à avoir été aménagée pour l’accueil des baigneurs handicapés : dès 1995, la municipalité a fait installer une rampe d’accès sur la plage de galets.

Lire la suite»

« Nous avons fait en fonction de nos possibilités. »

Fromager de renom installé depuis dix-huit ans dans le XVIe arrondissement parisien, Michel Fouchereau a entièrement réaménagé son magasin en août 2012. « On devait changer les vitrines réfrigérées vieillissantes. On en a profité pour tout refaire et améliorer l’accessibilité. »

Lire la suite»

« Grâce à l’ascenseur, des personnes âgées reviennent au cinéma. »

Le 15 décembre 2012, le cinéma de Marcigny, une petite commune de 2 000 habitants, située en Saône-et-Loire (71), a rouvert ses portes au public après six mois de travaux. Les Marcignots ont découvert une salle entièrement relookée désormais accessible grâce à un ascenseur.

Lire la suite»

L’accessibilité, c’est une privation de liberté !

perle
« Lorsque j’inaugure dans mon département de la Mayenne, les vestiaires d’un terrain de football et que le maire me dit, voilà je suis très content parce que les vestiaires de l’arbitre sont aux normes handicapés. A-t-on jamais vu un arbitre de football sur un fauteuil roulant ? On a multiplié un ensemble de normes qui contribuent à l’accroissement de la dépense publique. Retrouvons des marges de liberté et de responsabilité. »
Jean Arthuis, ancien ministre de l’économie et des finances, Sénateur – Europe 1 soir – 20 février 2013

L’accessibilité, c’est un tiers utile deux tiers inutiles

perle
« Ainsi si un territoire dispose de trois gymnases multisports, un seul pourrait être accessible, non seulement en terme d’équipements sportifs, mais également en termes de chaîne de déplacement (voirie et transport accessibles). »

Eric Doligé, sénateur – Rapport sur la simplification des normes applicables aux collectivités locales – Juin 2011

Voir la perle dans son écrin :

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/

L’accessibilité, c’est donner de la confiture aux cochons !

perle
« Dans ma commune, on imposait auparavant aux promoteurs de prévoir dans chaque immeuble deux appartements adaptés. Ils se plaignaient du coût : il faut faire, par exemple, des ascenseurs plus larges. Or, nous avons constaté qu’il était beaucoup moins onéreux de prévoir une montée spécifique pour trois ou quatre appartements réservés aux handicapés. D’ailleurs, les handicapés moteurs adultes nous disent souvent qu’ils préfèrent rester entre eux. »

Colette Giudicelli, sénatrice – Commission des affaires sociales du Sénat – 9 juin 2010

Voir la perle dans son écrin :

http://www.senat.fr/rap/l09-530/l09-53011.html

L’accessibilité, ça nous mène en bateau !

perle
« A quoi bon adapter un centre de canoë-kayak aux personnes handicapées, alors que l’on sait très bien que des impératifs élémentaires de sécurité leur interdisent de faire du canoë-kayak ? »

Paul blanc, sénateur – Commission des affaires sociales du Sénat– 9 juin 2010

Voir la perle dans son écrin : 

http://www.senat.fr/rap/l09-530/l09-53011.html

L’accessibilité, c’est la faillite !

perle

L’accessibilité « participera à la disparation accélérée de beaucoup d’entreprises incapables de financer les travaux ». De plus, la réglementation actuelle est « inapplicable dans la plupart des hôtels, cafés et restaurants ».

Fédération autonome générale de l’industrie hôtelière touristique. Dossier de presse 10 mesures pour sauvegarder et développer l’hôtellerie-restauration indépendante – Janvier 2013

Voir la perle dans son écrin : 

http://www.fagiht.fr/fr/espace-presse/dossier-de-presse-2

L’accessibilité, ça creuse le trou de la sécu

perle
« Les aménagements préconisés (…) supposent des investissements conséquents que les libéraux de santé conventionnés ne peuvent pas amortir en les répercutant sur la valeur de leurs actes, si bien que leur financement se traduira par une ponction sur leurs revenus, ce qui n’est pas acceptable.»

Centre national des professions libérales de santé – Communiqué Novembre 2012

Voir la perle dans son écrin : 

http://www.cnps.fr/content/view/557/137/

L’accessibilité, c’est le désert médical !

perle
La loi sur l’accessibilité des bâtiments pour les personnes handicapées va « accélérer les départs en pré-retraite (des médecins libéraux) ou peser sur la reprise des cabinets dont l’accessibilité va nécessiter des travaux qui ne sont pas toujours réalisables ». 

Dr Gilles Tonani, de l’Union régionale des médecins libéraux de Basse-Normandie – Ouest France, 11 février 2012

Voir la perle dans son écrin :

http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-De-nombreux-medecins-quittent-leur-cabinet-_14118-avd-20120211-62230220_actuLocale.Htm

L’accessibilité, c’est une machine à sans-abris !

perle
« Au nom d’un objectif, l’accessibilité physique de tous au logement, on interdit de fait la construction de logements financièrement accessibles à tous. L’accessibilité  physique a tué l’accessibilité financière.

Union nationale de la propriété immobilière – Dossier de présentation de l’habitat essentiel – Septembre 2012

Voir la perle dans son écrin :

http://www.unpi.fr/

 

« Mettre en œuvre le droit au transport pour tous. »

À Châteauroux, dans l’Indre (36), l’élémentaire liberté de circuler est en passe de devenir un droit pour tous. « 90 % des bus sont accessibles aux fauteuils roulants, précise Emmanuel Gerber, responsable du service transports de la Communauté d’agglomération castelroussine (Cac), qui regroupe 15 communes et 77 000 habitants.

Lire la suite»

« Notre but est d’accueillir, d’orienter, de conseiller chacun selon ses besoins. »

Fermé depuis le 23 octobre 2012, le bureau de poste de Toulouse Roquelaine a rouvert ses portes au public le 15 février 2013. Après presque quatre mois de travaux, cet établissement qui reçoit en moyenne 540 clients par jour est désormais accessible aux personnes à mobilité réduite.

Lire la suite»

« L’ascenseur urbain a renforcé le lien social dans notre ville. »

À Saint-Lô, dans la Manche, un dénivelé naturel sépare le quartier de la Dollée du centre historique, construit sur un éperon rocheux. Pour rendre la ville plus accessible aux 2 600 habitants de ce quartier, un projet peu banal a été réalisé : un ascenseur urbain, composé d’une tour de verre et d’acier de 30 mètres de haut débouchant sur une passerelle de 25 mètres de long.

Lire la suite»
Dominique Bailly, maire UDI de Vaujours dans l'aire de jeux accessible qu'il a créé dans sa commune

« Recréer du lien et donner la possibilité de circuler sans entrave, voilà nos priorités. »

Une ville accessible à tous. À Vaujours, petite commune de 6 600 habitants en Seine-Saint-Denis (93), on s’y emploie par des réalisations concrètes. Celle qui lui a valu le plus de récompenses est une aire de jeux pour les 2-12 ans.

Lire la suite»

« Adapter nos logements sociaux va devenir une nécessité face aux problématiques de la dépendance. »

Installation de douches de plain-pied, élargissement des portes, électrification des volets roulants ou encore aménagement des abords des immeubles : chaque année depuis trois ans, Le Toit angevin investit un million d’euros dans des travaux d’accessibilité.

Lire la suite»

« C’est un confort appréciable pour les patients, notamment les nombreux parents avec une poussette. »

C’est l’un des trop rares cabinets médicaux accessibles de France. À Laon, la préfecture de l’Aisne (02). « Nous avons profité des travaux d’extension du bâtiment, en 2011, pour le rendre accessible », explique le docteur Hubert Fricoteaux, qui partage les locaux avec deux confrères, un infirmier et une diététicienne.

Lire la suite»

« Promouvoir l’accès à la culture pour tous. »

« Promouvoir l’accès à la culture pour tous : tel est le credo de notre musée depuis 2010. Pour les personnes en situation de handicap et, plus globalement, pour tous les publics éloignés du monde culturel pour des raisons physiques, sociales… », précise Delphine Etchenique, la directrice du Musée de Saint-Jean-d’Angély, en Charente-Maritime (17), dédié à l’ethnographie, l’art et l’histoire, dont l’entrée est gratuite. 

Lire la suite»
Le Dr Éric Lauga dans son cabinet dentaire accessible

« C’était impensable pour moi de ne pas me mettre en conformité avec la loi. »

Situé à l’entrée de Saint-Jean-de-Luz (64), le cabinet dentaire du Dr Éric Lauga est entièrement accessible aux personnes en situation de handicap. Il faut dire que la situation personnelle de ce chirurgien-dentiste a fortement influencé ses choix.

Lire la suite»

« Dans mon taxi, mes clients handicapés bénéficient des mêmes conditions de transport que les autres usagers. »

Son petit client était devenu grand. Et Christiane Minsat ne pouvait plus assurer seule le transfert de ce jeune garçon handicapé dans son taxi. Au moment de changer de véhicule, elle a donc décidé d’opter pour un modèle accessible aux fauteuils roulants. 

Lire la suite»

« L’idée nous est venue de notre expérience de vie. »

Ceux qui y ont déjà séjourné le décrivent comme un « havre de repos ». Situé à Cuers, dans l’arrière pays varois (83), Lou Bastidou a été conçu pour accueillir les personnes à mobilité réduite et leur entourage. Ouverte depuis 2004, grâce à un budget de trois millions d’euros financés par des partenaires publics et privés, cette structure entièrement accessible demeure unique en son genre.

Lire la suite»

« La mise en accessibilité, un investissement aussi nécessaire que les autres. »

Accéder à une partie des remparts d’une forteresse du XVe siècle : voilà le plaisir rare que peuvent s’offrir les visiteurs à mobilité réduite du Château des ducs de Bretagne à Nantes (44). Ils ont également tout loisir de se rendre, en toute autonomie, dans 28 des 32 salles qui accueillent le Musée d’histoire de Nantes.

Lire la suite»

« Nous améliorons le confort d’usage pour tous. »

Les berges du Canal de Nantes à Brest sont un lieu de vie. On vient s’y promener, y pique-niquer, pêcher… que l’on soit valide ou en situation de handicap. Le Syndicat mixte d’aménagement touristique de l’Aulne et de l’Hyères (Smatah), qui regroupe les communes du Finistère riveraines, mène depuis 2004 un programme de mise en accessibilité. « Cela a démarré avec l’aménagement de postes de pêche, à la demande des associations de pêcheurs et de l’APF », raconte Christophe Hériaud, son directeur.

Lire la suite»

« L’accessibilité change l’usage de la gare. »

1,4 million d’euros. C’est la somme que la SNCF a consacrée à la mise en accessibilité de la nouvelle gare Saint-Lazare, achevée en mars 2012. Une paille, rapportée au budget total de ce colossal chantier de modernisation : 250 millions d’euros -et près de dix ans de travaux- ont été nécessaires pour améliorer les flux de circulation des 450 000 voyageurs quotidiens de la deuxième gare parisienne après la gare du Nord.

Lire la suite»

L’accessibilité, c’est un fléau social et environnemental !

perle

« Cette réglementation ralentit la construction de logements et contredit des objectifs d’habitabilité et d’écologie (…) La réglementation pénalise la promotion immobilière, parce que les plans ne correspondent plus aux besoins des acquéreurs de logements (…). De ce fait, les particuliers privilégient, pour échapper à la règle, la réalisation d’un logement pour leur propre compte. C’est un cadeau supplémentaire aux constructeurs de maisons individuelles sur catalogue, à l’heure où l’on veut limiter l’étalement urbain! » De plus, « l’accessibilité pour chaque pièce et dans tous les logements porte en substance les germes d’un appauvrissement social et architectural de l’habitat ».

Emmanuelle Colboc , architecte, vice-présidente du Syndicat de l’architecture, membre du Conseil d’Administration du CSTB ; Cristina Conrad , architecte, présidente des Architectes-Conseils de l’Etat ; Dominique Tessier , architecte, président du conseil régional de l’Ordre des architectes d’Île-de-France

Lettre ouverte à Benoît Apparu, secrétaire d’Etat chargé du logement – 15 octobre 2010

Voir la perle dans son écrin :

http://www.lemoniteur.fr/153-profession/article/point-de-vue/768222-accessibilite-dans-les-logements-un-enfer-pave-de-bonnes-intentions

Page 3 sur 3123